Fermé depuis 18:00. Réouverture Vendredi à 10:00

Il suffit de se rendre à l'accueil de la Médiathèque, de présenter une pièce d'identité et compléter un formulaire. Pour …

Biographie

Rachid Benzine, né le à Kénitra au Maroc, est un islamologue, politologue et enseignant franco-marocain. Romancier et dramaturge, Rachid Benzine est une des figures importantes de l'islam libéral francophone.

Jeunesse et formation

Né en 1971 au Maroc, Rachid Benzine arrive en France, à Trappes, à l'âge de sept ans. En 1996, il devient champion de France de kick-boxing.

Formé à l'école des sciences humaines, Rachid Benzine devient islamologue après avoir été en contact avec le christianisme.

Dialogue islamo-chrétien

Rachid Benzine accède à la notoriété en lançant avec le père Christian Delorme, le dialogue islamo-catholique aux Minguettes, dans la banlieue de Lyon, qui donne lieu à un livre, Nous avons tant de choses à nous dire, paru en 1998. Ce sont des catholiques qui donnent à Rachid Benzine envie de réfléchir sur la religion musulmane.

Enseignement et édition

Il a enseigné à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence depuis 2005, dans le cadre du master « Religions et société », et a été chercheur associé à l'Observatoire du religieux créé par Bruno Étienne. Il a donné notamment des cours à l'université catholique de Louvain (UCL) et à la faculté de théologie protestante de Paris, où il est chercheur associé au Fonds Paul Ricœur. Il a publié un article, « Lire le Coran avec Paul Ricœur ».

Rachid Benzine a été codirecteur de la collection « Islam des lumières » aux éditions Albin Michel, qui publie des ouvrages sur la pensée musulmane libérale contemporaine. En 2004, il publie Les Nouveaux Penseurs de l'islam, dans lequel il présente des intellectuels musulmans qui préconisent une relecture du Coran à l'aune des sciences humaines.

« Expliquer le Coran aux Bruxellois »

Rachid Benzine est régulièrement invité à Bruxelles, par des institutions subventionnées, pour propager sa lecture « peu commune » du Coran, notamment à des professeurs et éducateurs auprès de jeunes musulmans,.

En , le dramaturge et réalisateur Ismaël Saidi, le militant pour un « islam européen » Michaël Privot et Rachid Benzine reçoivent de la région de Bruxelles-Capitale un financement de 275 000 euros pour, entre autres, réaliser des « capsules vidéo » expliquant l'islam aux jeunes. La députée flamande du sp.a (parti socialiste flamand) Yamila Idrissi soutient l'entreprise, comme le ministre-président bruxellois, le socialiste francophone Rudi Vervoort. Mais Saidi, Privot et Benzine annoncent se retirer du projet.

Depuis 2019, il appartient au conseil scientifique de la DILCRAH.

Liens avec le Maroc

En , il est désigné membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement par le roi du Maroc. Quelques jours plus tard, le , il prend position sur Twitter en faveur du journaliste marocain Omar Radi, arrêté et placé en détention pour un tweet considéré critique envers un magistrat chargé des procès en lien avec le Mouvement populaire du Rif.

Rachid Benzine est considéré par le journaliste Omar Brouksy, dans son livre-enquête La République de Sa Majesté ; France-Maroc, Liaisons dangereuses, (sur l'ingérence de la monarchie marocaine en France), comme un élément de l'influence du régime marocain dans l'Hexagone.

Rachid Benzine se situe dans la mouvance et l’esprit des coranistes et d'une approche historico-critique. Selon lui, les hadiths sont « issus de la tradition juridique ou totalement légendaires (...) malheureusement mis sur le même plan de validité que le Coran ». Et la sîra (biographie du prophète Mahomet) est une commande de la dynastie abbaside qui leur permet de légitimer leur dynastie à travers la valorisation de la figure prophétique qui commence déjà à se dé-tribaliser et à s'islamiser. Partisan de l'islam des Lumières, Rachid Benzine prône, face au défi que certaines pratiques de l'islam contemporain posent aux sociétés sécularisées, l'abandon de ces pratiques et une lecture « plus philosophique et allégorique » du Coran.

Après la mise en lecture au théâtre en 2017 de son roman Lettres à Nour (jouée par le comédien Robin Renucci), le dramaturge Rachid Benzine met lui-même en scène sa pièce Pour en finir avec la question musulmane (2018), une production du théâtre de Liège. Jouée notamment par Jean-Claude Derudder et Ana Rodriguez.

  • Avec Christian Delorme, Nous avons tant de choses à nous dire, Paris, Albin Michel, 1998 (ISBN 2-226-10532-8)
  • Les Nouveaux Penseurs de l'islam, Paris, Albin Michel, 2004 (ISBN 2-226-15180-X)
  • avec F. Esack et J.-L. Bour, Coran, mode d'emploi, Paris, Albin Michel, 2004 (ISBN 2-226-15181-8)
  • Jalons pour une herméneutique coranique (article)
  • « Une lecture du Coran avec Paul Ricœur : de la révélation au texte révélateur », dans L'Homme capable : Autour de Paul Ricœur, Paris, PUF, Rue Descartes (hors série), 2006, 192 p., p. 109-116, (ISBN 2130558968 et 9782130558965) (OCLC 493226087)
  • (en) "Markers for reading the Koran in Between spaces", in Timmerman, Christiane, Leman, Johan, Roos, Hannelore, Segaert, Barbara (eds.), Christian and Muslim Minorities in Transition in Europe and the Middle East, Peter Lang, Bruxelles, 2009.
  • Mohammed Arkoun (préf. Edgar Morin), La Construction humaine de l'islam : Entretien avec Rachid Benzine et Jean-Louis Schlegel, Paris, Albin Michel, , 221 p. (ISBN 978-2-226-20900-9 et 222620900X, OCLC 787877527)
  • Le Coran expliqué aux jeunes, Paris, Le Seuil, , 199 p. (ISBN 978-2-02-087235-5 et 2020872358, OCLC 917163313) (traduit en Néerlandais: De Koran uitgelegd, Amsterdam, Amsterdam University Presse et Anvers-Rive Gauche, Halewijn, 2017)
  • Avec Christian Delorme, La République, l'Église et l'Islam : une révolution française, Paris, Bayard, 2016
  • Nour, pourquoi n'ai-je rien vu venir ?, Paris, Le Seuil, , 96 p. (ISBN 978-2-02-134089-1)
  • Avec Ismaël Saidi, Finalement, il y a quoi dans le Coran ?, La Boite à Pandore, Paris, 2017 (978-2875572646).
  • Wat staat er nu eigenlijk echt in de Koran?, Eik Uitgeverij, 2017.
  • (de) Der Zorn der Feiglinge. Roman in Briefen. Trad. Regina Keil-Sagawe. Persona-Verlag, Mannheim 2017
  • avec Delphine Horvilleur, Des mille et une façons d’être juif ou musulman, Seuil, 2017
  • avec Radouane Attiya, Édouard Delruelle, Guido Dierickx, Marie d'Udekem d'Acoz Gevers, Gérard Haddad, Virginie Larousse, Roland Lutz, Anne Morelli et Jacques Scheuer (sous la direction éditoriale de Manfred Peters), Les religions ; Terreau de violence ou source de paix ?, Presses universitaires de Namur, 2018 (ISBN 2-870-37795-9)
  • Ainsi parlait ma mère, Le Seuil, 2020 (ISBN 9782021435092)
  • Dans les yeux du ciel, Le Seuil, 2020 (ISBN 9782021433272)
  • Voyage au bout de l'enfance, Seuil, 2022, sélection du Prix Marcel Pagnol 2022
  •  : décoré commandeur de l'ordre du Ouissam Al Moukafâa Al Wataniya — ordre du Mérite national — par le roi du Maroc Mohammed VI.
  • Prix littéraire 2018 de la Conférence catholique des baptisé·e·s francophones (CCBF) décerné à la rabbin Delphine Horvilleur et à l’islamologue Rachid Benzine pour leur livre commun : Des mille et une façons d’être juif ou musulman.

Article connexe

  • Islam libéral

Liens externes

  • Rachid Benzine IEP Aix En Provence
  • Valérie Thorin, Rachid Benzine et les '"Nouveaux penseurs de l’islam", in Jeune Afrique, décembre 2004
  • Portail des sciences humaines et sociales
  • Portail de l’islam
  • Portail de la philosophie

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Rachid Benzine de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

Les collaborateurs

Les interviews

La chaine YouTube